La présence des variants résistants majoritaires et minoritaires avant la mise sous traitement de première ligne avec un INNTI est associée à l’échec virologique, chez les femmes au Kenya. ( Milne RS et al. )

Minority and majority pretreatment HIV-1 drug resistance associated with failure of first-line non-nucleoside reverse-transcriptase inhibitor antiretroviral therapy in Kenyan women

| Dr Laurence Morand-Joubert

Dans le contexte africain, la résistance primaire augmente, en particulier chez les jeunes femmes kenyanes avec un sur-risque de l’échec … Suite  

Dolutégavir versus lopinavir boosté, en association avec deux analogues nucléosidiques, dans le traitement de seconde ligne de l’infection par le VIH dans les pays à ressources limités. ( Aboud M, et al. )

Dolutegravir versus Ritonavir-Boosted Lopinavir both with dual nucleoside reverse transcriptase inhibitor therapy in adults with HIV-1 infection in whom first-line therapy has failed (DAWNING): An open-label, non-inferiority, Phase 3b trial

| Dr Cédric Arvieux
cedric-mai19

L’OMS recommande habituellement un traitement de 1ère ligne comportant deux inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INTI) et un inhibiteur … Suite  

Impact de la M184V sur la durabilité de l’efficacité virologique de la bithérapie comprenant du 3TC instaurée chez des patients contrôlés. ( Gagliardini R, et al. )

Impact of the M184V Resistance Mutation on Virological Efficacy and Durability of Lamivudine-Based Dual Antiretroviral Regimens as Maintenance Therapy in Individuals With Suppressed HIV-1 RNA: A Cohort Study.

| Dr Morand-Joubert Laurence

La mutation M184V est associée in vitro à une résistance de haut niveau à la lamivudine (3TC/FTC), mais aussi à … Suite