Rétention dans les soins, mortalité et efficacité antivirale chez les jeunes adultes infectés à la naissance après transition vers les services de suivi pour adultes ( Foster C, et al. )

Clinical outcomes post transition to adult services in young adults with perinatally acquired HIV infection: mortality, retention in care and viral suppression.

| Dr Cédric Arvieux

Contexte : Environ 5 millions d’adolescents et de jeunes adultes (15-25 ans) vivent avec le VIH à travers le monde . C’est … Suite  

Évaluation dans un essai randomisé de la résistance transmise par la technique OLA pour guider le choix du traitement antirétroviral ( Chung MH, et al. )

Evaluation of the management of pretreatment HIV drug resistance by oligonucleotide ligation assay: a randomised controlled trial

| Dr Laurence Morand-Joubert

La résistance transmise peut impacter l’efficacité du traitement antirétroviral, notamment avec les associations comprenant des inhibiteurs non nucléosidiques de la … Suite  

Prévalence de la résistance à la doravirine chez les patients VIH-1 positifs exposés antérieurement à des inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse ( Sterrantino G, et al. )

Prevalence of predicted resistance to doravirine in HIV-1-positive patients after exposure to non-nucleoside reverse transcriptase inhibitors

| Dr Laurence Morand-Joubert

La Doravirine (DOR) est un nouvel INNTI bien toléré, possédant in vitro un profil virologique différent des précédents. L’objectif de … Suite  

La présence des variants résistants majoritaires et minoritaires avant la mise sous traitement de première ligne avec un INNTI est associée à l’échec virologique, chez les femmes au Kenya. ( Milne RS et al. )

Minority and majority pretreatment HIV-1 drug resistance associated with failure of first-line non-nucleoside reverse-transcriptase inhibitor antiretroviral therapy in Kenyan women

| Dr Laurence Morand-Joubert

Dans le contexte africain, la résistance primaire augmente, en particulier chez les jeunes femmes kenyanes avec un sur-risque de l’échec … Suite  

Dolutégavir versus lopinavir boosté, en association avec deux analogues nucléosidiques, dans le traitement de seconde ligne de l’infection par le VIH dans les pays à ressources limités. ( Aboud M, et al. )

Dolutegravir versus Ritonavir-Boosted Lopinavir both with dual nucleoside reverse transcriptase inhibitor therapy in adults with HIV-1 infection in whom first-line therapy has failed (DAWNING): An open-label, non-inferiority, Phase 3b trial

| Dr Cédric Arvieux
cedric-mai19

L’OMS recommande habituellement un traitement de 1ère ligne comportant deux inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INTI) et un inhibiteur … Suite