Généralités sur l’infection au VIH

Peut-on reconnaitre une personne séropositive ?

On ne peut pas car tous le monde est concerné, peu importe son sexe, son orientation sexuelle ou son âge.

56% des personnes diagnostiquées sont hétérosexuelles. 1

Parmi les personnes nouvellement diagnostiquées, qu’importe leur orientation sexuelle : 12% sont des jeunes de moins de 25 ans ; 69% ont entre 25 et 50 ans et 19% ont plus de 50 ans. 1

 

Comment se transmet le VIH ? 2, 3

Le VIH se transmet par contact étroit et non protégé avec les liquides corporels d’une personne infectée :

  • Le sang ;
  • Le sperme et le liquide séminal chez l’homme ;
  • Les sécrétions vaginales et le lait maternel chez la femme.

Le VIH ne se transmet ni par la salive, ni par le toucher, ni par les piqûres d’insectes, ni par l’utilisation d’équipements publics comme les toilettes, ou encore l’utilisation de la même serviette qu’un séropositif.

 

  1. Prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH. Recommandations du groupe d’experts sous la direction du Pr Philippe Morlat et sous l’égide du CNS et de l’ANRS. Épidémiologie de l’infection à VIH en France (Juillet 2017)
  2. https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/sida-et-vih ; Consulté le 23/09/2019 maj le 22/11/2018
  3. https://www.sida-info-service.org/kit-d-information-sur-l-infection/ ; Maj le 12/03/2018, consulté le 23/09/2019

 

Le mode d’action du virus 1, 2

Le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) détruit les cellules immunitaires : les lymphocytes T CD4 qui régulent tout le système immunitaire.

La multiplication du virus

Le virus est capable d’utiliser les fonctions de la cellule à ses propres fins. Une fois que le virus a introduit son patrimoine génétique dans le lymphocyte T CD4, la cellule est reprogrammée et va produire des virus ce qui va entrainer la mort cellulaire.

La multiplication initiale du virus au vu du nombre important de cellules CD4, au début de l’infection, engendre une forte hausse de la charge virale.

La réponse de l’organisme

Mais l’organisme ne va pas laisser le virus proliférer comme il le souhaite.  Il se défend et va produire des anticorps dirigés contre le virus; C’est à ce moment là que l’on dit que le sujet est séropositif car il produit des anticorps contre le virus et ces derniers sont détectables dans son sang.

Ainsi les lymphocytes T CD4 sont d’une part éliminés par l’activité de multiplication du virus et d’autre part par l’organisme lui-même qui essai d’éliminer les cellules infectées.

La phase latente

Ainsi il se produit une diminution des lymphocytes T CD4 qui peut durer des mois, des années : c’est la phase latente de la maladie.

 

1 https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/sida-et-vih
Consulté le 23/09/2019 maj le 22/11/2018
2  https://www.sida-info-service.org/kit-d-information-sur-l-infection/
Maj le 12/03/2018, consulté le 23/09/2019

 

Le stade SIDA 1, 2

Infection, le Stade SIDA - infoVIH
Infection, le Stade SIDA – infoVIH

Si rien n’est fait, les Lymphocytes T CD4 continuent de diminuer jusqu’au seuil critique de 200/mm3 de sang. En dessous de ce seuil, ils ne sont plus assez nombreux pour assurer une défense immunitaire convenable. L’organisme du patient contaminé  n’est plus en mesure de se défendre.

Le patient est entré en stade SIDA (Syndrome d’immunoDéficience Acquise).

Des maladies opportunistes se manifestent alors et le risque de décès à ce stade est très élevé.

Le SIDA ne tue pas les patients directement, ce sont les maladies opportunistes qui tuent les patients en stade SIDA non traités.

 

1 https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/sida-et-vih
Consulté le 23/09/2019 maj le 22/11/2018
2 https://www.sida-info-service.org/kit-d-information-sur-l-infection/
Maj le 12/03/2018, consulté le 23/09/2019