Contributions des facteurs de risque traditionnels et liés au VIH sur la survenue de cancers non classant SIDA, d’infarctus du myocarde, d’insuffisance hépatique et d’insuffisance rénale terminales chez les adultes infectés par le VIH aux Etats-Unis et au Canada. ( Althoff KN, et al. )

Contributions of traditional and HIV-related risk factors on non-AIDS-defining cancer, myocardial infarction, and end-stage liver and renal diseases in adults with HIV in the USA and Canada: a collaboration of cohort studies.

| Dr Amandine Gagneux-Brunon

Les patients infectés par le VIH sont à plus haut risque de cancer non classant SIDA, d’insuffisance rénale et hépatique … Suite  

Switch immédiat ou retardé d’un IP boosté vers le dolutégravir, résultats définitifs de l’essais NEAT 22 après 96 semaines de suivi ( Gatell JM, et al. )

Immediate vs. deferred switching from a boosted protease Inhibitor (PI/r) based regimen to a Dolutegravir (DTG) based regimen in virologically suppressed patients with high cardiovascular risk or age ≥50 years: Final 96 weeks results of NEAT 022 study.

| Dr Olivier Robineau

L’étude NEAT 022 visait à démontrer chez des patients à haut risque cardio-vasculaire et ayant comme troisième agent un IP … Suite  

Sur-risque d’obésité abdominale, d’élévation du LDL-Cholestérol et d’hypertriglycéridémie mais pas de sur-risque d’hypertension artérielle chez les personnes vivant avec le VIH : résultats de l’étude comorbidités au cours de l’infection à HIV de Copenhague. ( Gelpi M, et al. )

Higher Risk of Abdominal Obesity, Elevated LDL Cholesterol and Hypertriglyceridemia, but not of Hypertension, in People Living with HIV: Results from the Copenhagen Comorbidity in HIV Infection (COCOMO) Study.

| Dr Amandine Gagneux-Brunon

Les évènements cardiovasculaires sont la principale cause de décès non liés au SIDA chez les PVVIH. L’obésité abdominale apparaît comme … Suite  

Switch d’un inhibiteur de protéase boosté vers le dolutégravir chez les patients à haut risque cardio-vasculaire ayant une charge virale VIH indétectable. ( Gatell JM, et al. )

Switching from a ritonavir-boosted protease inhibitor to a dolutegravir-based regimen for maintenance of HIV viral suppression in patients with high cardiovascular risk.

| Dr Olivier Robineau

Que les traitements anti-rétroviraux ne favorisent pas l’apparition de nouveaux facteurs de risques cardio-vasculaires (FRCV) est un objectif chez les … Suite  

Essai randomisé de switch du lopinavir/r vers atazanavir/r versus ajout d’atorvastatine chez les patients hypercholestérolémiques infectés par le VIH. ( Wangpatharawanit et al. )

Switching Lopinavir/Ritonavir to Atazanavir/Ritonavir vs Adding Atorvastatin in HIV-Infected Patients Receiving Second-Line Antiretroviral Therapy With Hypercholesterolemia: A Randomized Controlled Trial.

| Dr Pascal Pugliese

L’OMS recommande l’utilisation du lopinavir/r (LPV/r) comme inhibiteur de protéase privilégiée en seconde ligne de traitement (1). Néanmoins le lopinavir/r … Suite  

Comparaison des effets métaboliques du darunavir ou de l’atazanavir boostés par le ritonavir versus le raltégravir, impact de l’exposition plasmatique au Ritonavir : ACTG 5257 ( Ighovwerha Ofotokun et al. )

Comparison of the Metabolic Effects of Ritonavir-Boosted Darunavir or Atazanavir Versus Raltegravir, and the Impact of Ritonavir Plasma Exposure: ACTG 5257

| Dr Elina Teicher

L’impact métabolique varie selon l’association d’antirétroviraux (cART) prescrite pour le traitement du VIH. Le Groupe des essais cliniques du SIDA … Suite