Un niveau faible d’ADN-VIH dans les cellules mononuclées du sang périphérique au moment de l’arrêt du traitement antirétroviral est prédictif de maintenir un contrôle de la réplication virale sans traitement. ( L. Assoumou et al. )

A low HIV-DNA level in PBMCs at antiretroviral treatment interruption predicts a higher probability of maintaining viral control.

| Dr Jade Ghosn

L’étude ANRS SALTO a proposé à des patients ayant démarré un traitement antirétroviral (TARV) à un stade peu avancé de … Suite  

Un traitement de maintenance composé d’antirétroviraux sélectionnés administrés pendant 4 jours par semaine ou moins a permis le maintien du contrôle virologique à long terme chez 94 patients : le projet ICCARE. ( Dr Jade Ghosn )

Four days a week or less on appropriate anti-HIV drug combinations provided long-term optimal maintenance in 94 patients: the ICCARRE project.

| Leibowitch J et al.

Une étude précédente a montré que des cycles courts hebdomadaires d’antirétroviraux ont permis de maintenir le succès virologique chez 48 … Suite  

Un traitement antirétroviral précoce contenant du raltégravir induit une diminution prolongée du réservoir VIH mais pas de diminution de l’activation cellulaire. ( Hey-Cunningham WJ et al. )

Early antiretroviral therapy with raltegravir generates sustained reductions in HIV reservoirs but not lower T-cell activation levels

| Dr Marie-Laure Chaix

Il s’agit d’une étude ouverte non randomisée avec un suivi de 3 ans de plusieurs paramètres : l’ARN VIH plasmatique, l’activation … Suite  

Une combinaison antirétrovirale instaurée au moment de la primo-infection protégé les cellules T CD4 centrales-mémoires et peut permettre d’obtenir une rémission. ( Antoine Chéret et al. )

Combined ART started during acute HIV infection protects central memory CD41 T cells and can induce remission.

| Dr Jade Ghosn

Il a été précédemment montré qu’un traitement antirétroviral (TARV) instauré tôt au moment de la primo-infection VIH permettait une réduction … Suite  

Comparaison d’un traitement intensifié associant cinq molécules antirétrovirales par rapport à un trithérapie antirétrovirale standard pendant la primo-infection à VIH-1 (OPTIPRIM-ANRS 147) : résultats d’un essai randomisé, ouvert, de phase 3. ( Antoine Chéret et al. )

Intensive five-drug antiretroviral therapy regimens versus triple-drug therapy during primary HIV-1 infection (OPTIPRIM-ANRS 147): a randomised, open-label, phase 3 trial.

| Dr Jade Ghosn

Les Experts Français recommandent d’initier un traitement antirétroviral par trithérapie (2 inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INTI) et un … Suite